:: Tellius :: Criméa :: Villages de Criméa Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les deux branches de l'arbre blanc [feat. Callie]

avatar
Hedwige Wyndalis
Admin'. Mystical Owl Eldritch - Alias Moe.
Messages : 46
Age : 25
Classe : Initié
Localisation : Sienne, Begnion.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 30 Juil - 18:18
Lors d'un voyage, le moment le plus agréable est sans doute celui où l'on se pose enfin après toute une journée de chevauchée.

Tel était la pensée d'Hedwige de Wyndalis, ambassadrice de Begnion, alors qu'elle descendait enfin de sa monture et laissait le soin aux palefreniers de s'occuper de la brave bête. Certes, la délégation ne voyageait pas au galop, mais cela n'empêchait pas les animaux de se fatiguer, et la nuit dans l'étable, avec un foin frais et de l'eau, leur ferait le plus grand bien.

Pour sa part, la diplomate comptait bien profiter du confort on ne peut plus humain de l'auberge du village où la délégation avait fait escale pour la nuit.

Ainsi, la dizaine de membres que comptait son groupe pénétra-t-elle dans la pièce principale de l'auberge. Laissant le chef de la garde réserver leurs chambres pour la nuit, la comtesse se laissa tomber sur un tabouret branlant avec un soupire d'aise non dissimulé. A Begnion, on leur aurait fait la grâce des frais de logement, tel était le privilège des agents en mission pour l'impératrice, mais ici, ils étaient en territoire étranger, et qui plus est en territoire sinistré. Les gens d'ici avaient besoin de gagner leur vie.

Laissant le soin d'organiser l'aspect matériel de l'expédition aux gens qui l'accompagnait, elle entreprit, à peine posée, de sortir certains papiers de ses sacs de voyage pour les consulter. Elle avait encore quelques détails à peaufiner sur les traités, et elle comptait bien mener sa tâche à bien avant d'arriver à Mélior. Or, elle ne pouvait pas se charger de cela lorsqu'elle était en déplacement. Alors elle profitait de ces haltes.

Oubliant le monde qui l'entourait, Hedwige se plongea dans sa paperasse avec un entrain que beaucoup avaient du mal à comprendre. Mais ces traités étaient toute la vie de la dame. Elle voulait être certaine que les accords qu'elle allait proposer seraient avantageux pour Begnion, mais aussi pour Criméa, et qu'aucune des parties ne serait lésée. Accords commerciaux, modalités de communication entre les deux pays, droits de passage des réfugiés, dans un sens comme dans l'autre… Elle voulait tout relire, être certaine que rien ne serait sujet à interprétation.

Elle fut interrompue au bout de quelques minutes par un de ses suivants, qui déposait devant elle un bol de bouillon et une miche de pain miraculeusement fraiche.

« Prenez au moins le temps de manger. Vous travaillerez mieux après. »

Le regard fatigué de la comtesse passa du bol au suivant, puis à ses papiers, et elle finit par pousser un soupire de lassitude.

« Certes… Merci, Melchior. »

Concédant cette victoire au jeune homme, elle fit une pile bien ordonnée de ses papiers, la cala à l'aide de son encrier encore fermé et ramena devant elle le bol et la miche de pain. Il avait raison : elle travaillerait mieux le ventre plein. Peut-être, une fois son travail terminé, écrirait-elle une missive pour ses enfants… Ils seraient sans doute heureux d'avoir de ses nouvelles, et Elise également.

En parlant de cette dernière, Hedwige se souvenait que sa sœur lui avait parlé de sa fille. Une médecine, comme elle. Elle était à Criméa. Alors qu'elle avalait sa première bouchée de pain, l'ambassadrice se prit à songer à cette dernière. Elle ne l'avait jamais vue, mais elle espérait croiser son chemin lors de cette expédition. Elle avait envie de connaitre cette branche de la famille plus avant, d'autant que des rumeurs circulaient sur la Van Eriven, qui semblait aussi altruiste que sa mère, sinon plus. Et excessivement courageuse, d'une bravoure frisant l'inconscience.

Une rencontre qui promettait d'être intéressante, si elle avait lieux.


« Je m'efforce d'apporter la paix entre les peuples. »
L'ambassadrice parle en #ffffcc.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Callie
Fonda. Peesha Chief, Balls of Steel.
Messages : 23
Age : 22
Classe : Novice
Localisation : Dans un hôpital, probablement.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 5 Aoû - 18:37
Les deux branches de l'arbre blanc.


Criméa. Une si vaste et si belle contrée. Dans les livres et les récits, Criméa est contée comme la nation la plus pacifique de tout Tellius. La reine, Elincia, a connu de nombreuses crises mais s’en est toujours tirée et dirige le pays avec une main de fer dans un gant de soie. Callie aime beaucoup Criméa, même si les circonstances de son voyage n’ont pas été les meilleures. De plus, contrairement aux récits, le pays semble être amoché, fatigué par toutes les attaques qu’il a subies. D’abord une étrange épidémie sur leurs cultures, qui ont mené à une famine extrêmement violente, puis maintenant le fléau Death, qui vient causer de nombreux morts ainsi que des destructions supplémentaires. Criméa est le pays le plus prospère de Tellius, mais peut-être aussi le plus victime de tous.

Il tient à cœur de Callie d’accomplir des missions humanitaires dans cet endroit, qui n’a rien demandé et s’est pris tous les fléaux possibles et imaginables. C’est pour cette raison qu’elle se balade ainsi dans le pays, au gré des rencontres et des rumeurs, à la recherche de personnes qui auraient besoin de soins, ou de n’importe quelle aide imaginable. C’est ainsi qu’elle s’est retrouvée dans divers villages criméans, à accomplir des tâches parfois complètement bêtes et méchantes, comme porter des briques ou autres matériaux ; ou encore des tâches plus complexes, comme soigner les blessures des travailleurs, souvent minimes mais nombreuses.

Du coup, au fur et à mesure, Callie s’est créé des liens ici et là avec les villageois, qui lui offrent souvent à manger ou à boire, voire le gîte pour une nuit. Avec leurs petits moyens, les criméans sont, à ses yeux, les plus accueillants de tous. Malgré leurs difficultés, ils sont toujours très reconnaissants et ne crachent au visage de personne. Peut-être parce qu’ils sont dans une situation compliquée ? Callie ne saurait le dire, mais elle se sent extrêmement à son aise ici, à travailler sans vouloir de récompense et recevoir la chaleur humaine de toutes ces personnes. Begnion, avec sa population souvent très riche, vit entourée dans des voiles de soie et autres tissus précieux et ne se soucient de pas grand monde. Le contact de la basse-société rappelle à Calliope à quel point l’humanité est importante et pourquoi il faut la préserver.

Callie lève les yeux au ciel et constate le coucher du soleil, le ciel devenant de plus en plus orange. Elle décide de mettre fin à son voyage pour le moment et de s’arrêter dans le prochain village. Ses petites missions recommenceront probablement le lendemain, car, pour l’heure, elle ressent le besoin de s’étirer, manger et se reposer. Bref, un être humain comme les autres. Une fois arrivée dans le village, un petit endroit calme et paisible, assez éloigné du comté détruit par Death, elle flatte le cheval qui l’a accompagnée à l’encolure et le dépose à l’écurie. Quelqu’un viendra probablement le chercher ou voyager à ses côtés à nouveau. Ou peut-être Callie reprendra la route à ses côtés, si elle part avant que quelqu’un ne l’emmène !

Face à elle se trouvent de petites maisons et peu de personnes. Tout le monde range ses étals et se prépare à rentrer pour se préparer à la journée suivante. Un sourire naît sur le visage de la médecin, qui salue tous ceux qu’elle croise avec une joie non-dissimulée. Sa destination est claire et droit face à elle, au bout du chemin : l’auberge. Rien que l’idée de manger, ne serait-ce qu’un bouillon avec du pain, lui met du baume au cœur. Elle a passé une majeure partie de sa journée à chevaucher et ce matin a été extrêmement productif !

La novice pénètre dans l’auberge. Comme à l’accoutumée, quelques paires d’yeux se posent sur elle, d’autres ne disent rien et poursuivent leurs conversations bruyantes avec leur voisin. Callie n’est pas accueillie comme un héros et cela lui fait le plus grand bien. Les rumeurs circulent, les gens se doutent peut-être de son identité, mais personne ne vient l’importuner et elle en est très contente. L’épisode Death reste dans les mémoires mais tous semblent se souvenir de la douleur avant de se souvenir de ceux qui les ont protégés de cette attaque. Au fond, que l’Homme se focalise sur le mal qu’il traverse semble être une bonne chose.

Callie balaye les alentours du regard et ses prunelles se posent sur une silhouette familière. Plus que la silhouette, ce qui la frappe est la crinière argentée et la tenue qui va avec. Depuis quelques années, sa mère la tanne avec la description d’une femme qui ressemble fortement à la dame installée à la table sur laquelle ses yeux se posent. Elle hésite. Est-ce qu’elles se connaissent ? Calliope décide de prendre son courage à deux mains et de s’approcher, timidement et poliment, avec un respect sans limite.
« Bonjour … Excusez-moi, hum … Nous connaîtrions-nous, par le plus grand des hasards ? »
Sa politesse envers une inconnue peut-être pas si inconnue montre les valeurs inculquées par sa famille. Callie, Callie … Pas une Van Eriven pour rien, n’est-ce pas ?
« Je ne voudrais pas paraître impolie, mais j’ai l’impression que nous nous sommes déjà croisées, ou alors j’ai beaucoup entendu parler de vous … »
D’incertitude en incertitude, Callie hésite. Peut-être est-ce une erreur, elle ne saurait se prononcer. Elle choisit donc la voie la plus simple et la plus logique : se présenter.
« Ah, excusez-moi, peut-être que si je vous dévoilais mon identité, tout serait plus clair ! Je m’appelle Callie. »
Pas plus de détails, s’il s’agit d’une erreur il ne faut surtout pas prendre de risque. Si ce n’en est pas une, alors tant mieux. Sinon, elle passera son chemin ou fera une rencontre peut-être incroyable, qui sait.





Courage is the magic that turns dreams into reality.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hedwige Wyndalis
Admin'. Mystical Owl Eldritch - Alias Moe.
Messages : 46
Age : 25
Classe : Initié
Localisation : Sienne, Begnion.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 7 Aoû - 12:30
La soirée avançait lentement mais surement, et après un repas bien mérité et consommé efficacement, Hedwige était retournée à ses traités. Sortant plume et encre, elle se penchait sur les feuillets uns à uns à la recherche d'une erreur, d'une incohérence, mais elle dut bientôt se rendre à l'évidence : Elle ne pouvait plus rien améliorer. Finalement, ce fut avec un soupire de lassitude qu'elle entreprit de ranger son matériel.

Ce qu'elle n'avait pas prévu en revanche, ce fut d'être interrompue par une demoiselle toute de blanc vêtue, visiblement fatiguée par son périple mais restant propre sur elle tout de même. La jeune femme portait un bâton de soin, ce qui la fit immédiatement rentrer dans l'estime d'Hedwige. Elle ne pouvait que respecter une personne qui dédiait sa vie à soigner son prochain. Et puis, son visage lui parlait, de même que la teinte de sa chevelure. Quelque chose chez cette fille lui était familier. Cela devint encore plus flagrant lorsqu'elle ouvrit la bouche et avança qu'elles se connaissaient peut-être.

Après tout, elle avait pensé à sa nièce un peu plus tôt dans la soirée, alors comment ne pas faire le lien ? D'autant que la jeune Novice se présenta comme "Callie", et qu'à travers les lettres échangées avec Elise, Hedwige savait que tel était le surnom de la fille de cette dernière.

Et même la diplomate pouvait se réjouir d'une rencontre.

Aussi se laissa-t-elle aller à l'un de ses trop rares sourires, adressé directement à l'héritière des Van Eriven.

« Je t'en prie, prend place. Tu ne t'es pas trompée d'interlocutrice. Du moins, si tu cherchait ta tante. »

Finalement, elle allait réellement rencontrer sa nièce lors de ce voyage ! Cette branche de la famille qu'elle voulait connaitre depuis longtemps, et l'une de ses représentantes la trouvait ici, dans une taverne d'un petit village de Criméa. Les choses se déroulaient pour le mieux.

« J'ai moi aussi beaucoup entendu parler de toi, bien que cela ne se fit, à peu de choses près, que par l'intermédiaire de ma correspondance avec ta mère. »

Et oui, même en ces circonstances, Hedwige ne pouvait pas se défaire d'un langage on ne peut plus soutenu. Elle avait pris l'habitude de parler ainsi, si bien que c'en était devenu son mode de communication principale. Même avec ses enfants.

« J'ai par ailleurs un message de sa part pour toi. Elle s'inquiète beaucoup… »

Quelque soit la situation, Hedwige n'oubliait jamais ce qu'elle avait à faire. En l'occurrence, Elise lui avait en effet demandé de prendre des nouvelles de visu de sa fille, elle-même ne pouvait pas se permettre de quitter Begnion en ces sombres jours. Et ce qu'elle voyait avait de quoi rassurer la diplomate.

En effet, Callie semblait en bonne santé, quoi que fatiguée par ses tribulations. Elle semblait s'être remise de sa rencontre avec le cavalier de la mort, sans souffrir de blessures trop sérieuses. Un véritable miracle ! L'Initié ne cessait de s'en étonner.

« Bien qu'il semblerait qu'elle n'ait pas à s'en faire, tu me parait en excellente santé. »

Disant cela, Hedwige terminait de ranger ses papiers et ses encres. Callie avait beau être de sa famille, elle n'avait pas à être au courant de ces accords tant qu'ils ne seraient pas signés. Cela dit, la diplomate ne pouvait qu'apprécier les actions de sa nièce en ce pays sinistré, car elles ne pourraient qu'encourager Elincia à accorder sa confiance à Begnion. Même si l'influence ne devait s'avérer que minime, ce serait tout de même une influence.

« Alors, que deviens-tu ? Comment se passe ton voyage ? »


« Je m'efforce d'apporter la paix entre les peuples. »
L'ambassadrice parle en #ffffcc.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Callie
Fonda. Peesha Chief, Balls of Steel.
Messages : 23
Age : 22
Classe : Novice
Localisation : Dans un hôpital, probablement.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 8 Aoû - 23:50
En plein dans le mille. Le visage de Callie s’illumine d’un sourire joyeux, heureux. Rencontrer sa tante, ici ! Quel hasard ! Après tant de péripéties, voir un visage familier est tellement rassurant. La demoiselle reste une adolescente, qui a peut-être trop vécu ces derniers jours. Bien qu’elle fasse preuve d’une force mentale très élevée et d’un sang-froid à presque toute épreuve, Callie admet que ses dernières aventures n’ont pas été de tout repos. Croiser sa tante ici lui met du baume au cœur et lui permet d’oublier tout ce bazar et reprendre sa vie d’adolescente, ne serait-ce qu’un instant. Elle n’a même pas besoin de parler pour montrer le bonheur qui l’habite, ses prunelles céruléennes brillent de joie, surtout à la mention de sa mère.
« Maman … », son sourire s’agrandit.
Jusque-là, rien d’étonnant. La mère de Callie a toujours été très proche de sa famille, à l’exception de son père. Les conflits avec son père étaient extrêmement nombreux, notamment à cause des choix d’Élise. Vivre heureuse, différemment des désirs de son père, n’était jamais passé aux yeux du Wyndalis, qui lui avait retiré tous ses héritages et avait simplement renié son nom. Grande tristesse qu’elle porte encore aujourd’hui au fond de son cœur. Pourtant, Callie sait que retrouver sa sœur a été une de ses plus grandes joies et elle en a beaucoup, beaucoup entendu parler.
« Eh bien … Maintenant vous pourrez voir qui je suis, au-delà des mots sur les lettres … Je suis ravie de faire votre connaissance, tante Hedwige. »
Son sourire ne se défait pas. Son visage est radieux. Une ombre passe lorsque sa tante mentionne l’inquiétude de sa mère. Callie va bien, effectivement. Mentalement comme physiquement, d’ailleurs. La jeune femme n’a pas à se plaindre, elle a vaillamment affronté Death et s’en est sortie vivante, contre toute attente. Du coup, même si elle va bien, la demoiselle ne sait pas quoi penser du fait que la nouvelle soit déjà arrivée jusqu’à Begnion. Le monde est-il si petit ? Est-ce qu’elle doit être heureuse qu’une réputation comme celle-ci la précède ? Ou aurait-elle préféré, à l’inverse, que cela ne se sache pas ? Certes, l’idée est impossible, mais Callie ne sait pas si elle désirait réellement se doter d’une telle cape. Par ego, seulement par ego, probablement. Pour le reste … Non. Parce que cela lui apporterait peut-être d’autres problèmes. Quoi qu’il en soit, pour l’heure, pas de problème, simplement une belle rencontre !
« Oui, je n’ai pas à me plaindre. Je me suis plutôt bien sortie de cette situation … Même si j’ai bien cru que j’allais y passer. C’était l’expérience la plus stressante et la plus difficile de toute ma vie. »
Sans aucun doute possible. Et ce sera probablement la pire de toutes également. Si jeune et déjà confronté à la mort d’aussi près. Dans tous les sens possibles que le terme peut prendre.
« En dehors de cela … Mon voyage est incroyable. Je peux enfin exercer mon métier de médecin ! Je sauve des vies, j’en protège d’autres … Je me sens utile ! Mon père serait fier de moi ! »
Callie hoche la tête. Un jeune serveur passe près d’elle et lui demande si elle veut consommer quelque chose. Le sourire de gamine de Calliope cède la place à un sourire presque carnassier. De la nourriture ! De la boisson ! Oh, oui ! La demoiselle commande du pain avec un bout de viande froide et du jus d’orange. Le serveur acquiesce et s’en va. Le médecin reporte son attention sur sa tante.
« J’ai aussi vécu de grandes mésaventures, mais vous le savez. La vitesse à laquelle les rumeurs traversent Tellius m’étonne, cela dit … Je me demande comment cela va évoluer. »
Elle hausse les épaules et soupire. Peu importe, au fond, n’est-ce pas ? Rien ne sert de spéculer.
« Et vous, alors ? Quel bon vent vous mène à Criméa ? »
Son sourire revient. Moins enfantin, plus adulte. Sa tante est véritablement une belle rencontre.





Courage is the magic that turns dreams into reality.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hedwige Wyndalis
Admin'. Mystical Owl Eldritch - Alias Moe.
Messages : 46
Age : 25
Classe : Initié
Localisation : Sienne, Begnion.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 13 Sep - 13:40
Décidément, Callie était une superbe demoiselle. Joyeuse, pleine de vie, elle répondit aux questions de sa tante avec un enthousiasme qui ravit cette dernière. La diplomate était fière de sa grande sœur, lorsqu'elle voyait quelle belle jeune femme elle avait engendré.

Visiblement, elle s'était bien tirée de sa rencontre avec la mort. Elle l'avait dit elle-même. Hedwige était fort aise de l'apprendre, elle aurait été affligée d'avoir à annoncer une mauvaise nouvelle à Élise. A la place, elle se réjouissait déjà du courrier qu'elle lui écrirait plus tard dans la soirée.Mais pour l'instant, concentrons-nous sur l'instant présent.

Hedwige était désœuvrée, ce qui tombait bien pour passer du temps avec sa famille. Elle pourrait se laisser aller pour une fois... Bien qu'elle n'en ait pas l'habitude, elle pouvait au moins faire cela pour la jeune demoiselle qui lui faisait face. Lorsque le serveur passa à sa portée, elle lui commanda une tasse de thé en plus du repas de Callie, et indiqua de mettre ce dernier aux frais de l'expédition. Puis elle reporta son attention sur sa nièce.

- Je suis en voyage diplomatique. Nous devons définir les termes d'une alliance avec Criméa, dans l'optique de faire face à la menace des Cavaliers... Dont tu a pu avoir un exemple de visu.

Elle pouvait bien le dire, l'objectif de la mission n'était pas un secret. Elle ne devrait simplement pas montrer à sa nièce les papiers eux-même. Qui reposaient à présent bien à l'abri dans son coffret de voyage.

- Ta mère, ma sœur, m'a chargé de te dire de faire attention à toi. Le monde est dangereux, et tu n'est pas une combattante.

Ainsi, elle aurait rempli sa tâche et transmis à Callie le message de sa mère. Elle atténua tout de même la dureté de ses propos d'un léger sourire, l'un des rares auxquels elle se laissait aller. Elle garda le silence le temps que le serveur ne leur serve leur collation, puis ramena sa tasse de thé pour souffler doucement sur l'eau bouillante pendant que Callie était libre d'attaquer ce repas qui, visiblement, lui faisait diablement envie. Lorsqu'elles furent à nouveau seules, l'initié repris la parole.

- Cela dit, et ces mots viennent de moi... J'admire la ferveur avec laquelle tu suit ta vocation. En effet, ton père peut être fier d'une fille telle que toi.

Et venant d'Hedwige, cela voulait dire beaucoup... Ce n'était pas spécialement sa vocation de soigneuse qu'elle admirait, mais plutôt l'entrain qu'elle mettait à suivre ses passions et ses rêves. Elle espérait simplement que le mari de sa sœur était moins rigide que ne l'avait été son père, et qu'il saurait apprécier à leur juste valeur les efforts de ses enfants, et pas simplement le fait qu'ils suivent la voie qu'il avait tracé pour eux. D'après les lettres envoyées par Élise, ce n'était pas encore le cas... Les tensions entre le père de Callie et son premier-né étaient grandes, et bien qu'elle soit extérieure à l'affaire, elle le déplorait grandement.

Elle n'aimait pas voir cette histoire se répéter encore et encore, et elle espérait ne pas faire le même genre d'erreurs avec ses propres enfants. C'était sans doute la raison pour laquelle elle appréciait que son actuel mari ne se préoccupe pas vraiment de Willow et Rowane.
Et puis tiens, tant qu'elle y pense...

- Il faudra que tu repasse par Sienne lorsque j'y serais rentrée, je serais ravie de te présenter à ta cousine et à ton cousin. Eux aussi seront ravis de te rencontrer, jeune demoiselle. Tu pourrait les inspirer...


« Je m'efforce d'apporter la paix entre les peuples. »
L'ambassadrice parle en #ffffcc.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem — Dawn of Destiny :: Tellius :: Criméa :: Villages de Criméa-
Sauter vers: