:: Administration :: Genèse :: Contexte Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Situation Géopolitique.

avatar
Maître du Jeu
Créateur de Calamités.
Messages : 50
Classe : Marionnettiste.
Localisation : Partout, mais surtout nulle part.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 11 Juil - 1:23
La Situation Géopolitique de Tellius suite aux Quatre Grandes Attaques


Suite aux grandes attaques perpétrées par d’étranges créatures tout autour de Tellius, il est temps de faire un point sur la situation actuelle.

Comme vous le savez, Daein a été secoué par la perte de son roi. Certes, il n’était que le mari de la véritable dirigeante, mais le pays a beaucoup de mal à se remettre de cet assassinat. De plus, Criméa et Begnion, qui sont dans une situation difficile, ont demandé des ressources à Daein. Les daeinites l’ont interprété comme un vol, considérant que les autres nations profitaient de leur faiblesse pour se servir chez eux. Ainsi, ils ont dressé de nouvelles barrières et rendu l’accès au pays plus difficile. Ils ne pratiquent plus d’exportations et surveillent farouchement les imports.

Évidemment, ce choix s’accompagne de conséquences. Criméa est toujours dans une période de famine, extrêmement difficile. L’entité qui les a attaqués les a placés dans une situation catastrophique : nous sortons de l’hiver, pendant lequel les récoltes étaient presque impossibles et personne ne voulait les aider. Ils se sont tournés vers Daein, mais Daein refusa. Les tensions sont alors montées, même pour les civils. Le racisme envers les daeinites gonfle encore à ce jour, notamment parce que les criméans considèrent que Daein a agi de façon ingrate. Après tout, qui a envahi Criméa lors de la première grande guerre ? Daein. Qui les a laissés avec un pays à remonter, un pays à gouverner de nouveau ? Avec des blessures grandes ouvertes ? Daein ! La colère monte, les civils grondent.
Cette situation serait moins cocasse si, en retour, le Général Duncan, provoqué par un général criméan au dîner mondain, ne se sentait pas d’humeur à créer des tensions. À son tour, il tente de monter petit à petit les personnalités influentes de Daein contre Criméa. Comment cela va-t-il évoluer ?

Quant à Begnion, troisième grande nation secouée par les attaques, elle se remet difficilement. Son Impératrice s’est relevée, mais les plaies sont toujours profondes. Le sentiment de sécurité qui entourait les habitants de Begnion s’est envolé. Ils ne se sentent plus à l’aise, ils ont peur. Ils réclament une fermeture des frontières, une nouvelle politique. Ils veulent secouer leur Impératrice pour que leur sécurité soit renforcée.
Un aussi grand pays ne peut se permettre d’être autant en danger.

Pendant ce temps, Goldoa tente une nouvelle ouverture sur le monde. Toutefois, il est compliqué pour eux de poursuivre cette nouvelle politique, notamment à cause d’une révolution Laguz. Dans l’ombre, pendant les combats, les Laguz se sont dressés et ont fait entendre leur colère : certains Beorcs les blâment d’être la cause des créatures hybrides qui les ont attaqués, pendant que les Laguz hurlent que c’est à cause des Beorcs, car ils maîtrisent la magie. La magie étant un produit beaucoup plus répandu chez les Beorcs que chez les Laguz, deux groupes se sont créés au sein du peuple animal : Les révolutionnaires, qui en veulent aux Beorcs et les blâment, et les pacifistes, qui ne veulent pas s’opposer aux Beorcs et, au contraire, tentent d’apaiser les tensions. Ainsi, un conflit naît lentement, au cœur des nations Laguz.

Vers où se dirige Tellius, en ces heures sombres ?
Si seulement il ne s’agissait que de cela …

Les ombres des entités semblent ressurgir. Des ombres, pas les entités en elles-mêmes, mais des conséquences font trembler Tellius de l’intérieur.

Partout dans le monde, d’étranges émeutes éclatent, sans aucune raison. De nombreuses communautés pacifiques se sont redressées et ont causé de très nombreux combats, amenant énormément de blessés.
À Criméa, la famine continue de sévir, les criméans tentent de leur mieux de rattraper cette situation, en récoltant plus et plus vite. Néanmoins, cela reste difficile, ils n’arrivent pas à s’en sortir. D’autres points de récoltes meurent, comme si la maladie des plantes ne pouvait trouver de remède.
De plus, de nouvelles maladies inconnues apparaissent, déciment la population. Des maladies qui font penser à la mort du roi Sothe, auxquelles on cherche encore des médicaments, des techniques pour les endiguer.
Enfin, d’anciens combattants – connus ou inconnus, mais qui inspirent la peur – se baladent dans Tellius. La rumeur court que ces derniers sévissent un peu partout, assassinant sans aucun scrupule ni motif.

Tellius sombre, où allons-nous ?
Une nouvelle bataille s’approche, moins brutale, beaucoup plus douloureuse … Une bataille interne, lente …
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maître du Jeu
Créateur de Calamités.
Messages : 50
Classe : Marionnettiste.
Localisation : Partout, mais surtout nulle part.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 30 Juil - 1:26
Situation Géopolitique, 30/07/2018.


Nous nous situons désormais à l’aube de la 10ème année.


Suite à la nouvelle attaque de Death, quelques petites choses se sont modifiées dans la géopolitique de Tellius.

    Daein, qui s’est fermée aux transactions extérieures, a renforcé sa politique de recroquevillement et n’exporte plus. Micaiah tente d’ouvrir les frontières économiques de son pays, mais son peuple refuse catégoriquement d’apporter son aide à qui que ce soit : Daein ne s’est pas remis des blessures des guerres passées.

    Begnion tente tant bien que mal de relancer son pays. Sanaki est complètement remise de ses blessures. Dans un souci de paix globale, en parallèle des reconstructions de Sienne, elle envoie de l’aide à Criméa suite à la double-attaque que le pays a subi. L’impératrice tente de renouer avec sa sœur aînée, mais elle se heurte à l’hostilité du peuple daeinite.

    Criméa s’ouvre et demande de l’aide à Gallia ainsi qu’à Begnion, qui acceptent tous les deux. Le peuple criméan est plus solidaire que jamais et le pays fait preuve d’une incroyable fraternité. Plus aucun conflit ne semble exister entre les différentes classes sociales, qui évoluent main dans la main. Les cultures, quant à elles, sont toujours très fragiles, mais reprennent peu à peu de la vie.

    Goldoa s’ouvrait progressivement au monde, mais la nouvelle attaque contre Criméa fait réfléchir Nasir, qui décide de renforcer la sécurité à ses portes et de limiter les échanges avec Tellius jusqu’à ce qu’une accalmie se présente.

    La révolution Laguz semble se renforcer, entraînant avec elle une explosion du racisme. Certains Laguz, qui refusaient d’y prendre part, sont quand même entraînés avec, victimes de la violence de leurs congénères : tous dans le même sac, les Beorc ne distinguent plus les bons et les mauvais parmi eux. De ce fait, même les pacifiques, qui défendaient les Beorc, se retrouvent en conflit avec, non parce qu’ils les considèrent coupables, mais parce qu’ils sont contraints à se défendre.

    On note de plus en plus d’émeutes dans le Sud de Tellius, des émeutes qui éclatent ici et là, sans raison, puis disparaissent et recommencent ailleurs. Elles sont néanmoins centrées à cet endroit.
    De la même façon, le nombre de fanatiques vivants qui suivent Death et s’imaginent qu’il sera l’artisan d’une gigantesque révolution augmente. Malheureusement pour eux, les dirigeants sont très remontés et ils sont traqués, puis sévèrement punis.
    Les maladies qui terrassaient la population se font moins oppressantes, quoique toujours considérées comme une menace, car elles existent toujours. La population décimée est, toutefois, moins élevée.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem — Dawn of Destiny :: Administration :: Genèse :: Contexte-
Sauter vers: