:: Gestion :: Livre des Héros Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Convalescence

avatar
Messages : 66
Classe : Érudit
Localisation : Duché de Persis
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 18 Nov - 2:32
Rage, rancoeur, animosité, destruction ...
Ces derniers sentiments, ces dernières pensées affluaient encore dans ce corps qui n'avait qu'à peine la force de protester faiblement, vacillant. Le feu, la mort, le chaos, tout se recoupait encore dans le peu de conscience restante à ce qu'on pouvait encore appeler un homme, une silhouette en tout cas. Difficile à regarder ou soutenir du regard, c'était comme s'il ressortait de l'Enfer lui-même et refusait catégoriquement de se résorber à son apparence humaine. Cet état s'avérait être un piètre aperçu de ce que cette ... personne, cet homme avait subi lors d'une escapade en territoire inconnu, du moins c'était ce dont se souvenait l'intendant. En vérité, le tableau avait été celui de l'apocalypse lui-même, servi par une abomination au visage de femme venu du tréfond des enfers pour semer le chaos et la guerre entre les hommes, là où ses pas la menait. Pris par la folie la plus pure, rabaissé à son status le plus bas et disgracieux, il y avait eu beaucoup d'injures ajoutées aux blessures reçues, durant cette joute que cet homme ne se souvenait guère plus. Il fallait avouer que la perte temporaire de ses capacités de réflexion avait joué à cela, mais avant tout causé par le terrible choc de cette explosion pyrotechnique reçu de plein fouet. N'importe qui serait mort dans ces conditions, alors que cette victime se perdait dans ses plus bas instincts sous l'influence de la messagère, de cette anomalie. Mais perdu dans ses instincts, ceux liant à la survie la plus pure avaient sans doute permis à l'homme de se téléporter juste à temps pour garder en lui un souffle de vie. Instinctivement aussi sûrement, sa destination fut là où sa raison se trouverait le plus en sécurité, chez soi ... Mais dans un tel état que chaque mouvement tirait son âme même vers le bas, où respirer devenait une difficulté devenait atrocement douloureux et seule l'adrénaline du moment permettait encore à ses organes de tenir le choc, pour l'instant. Un miracle fut que sa destination, le manoir de Persis était une demeure bien habitée et qu'il fut retrouvé à temps pour que des soigneurs viennent ... Oui, sa vie n'avait tenu qu'à un fil, et à un concours de circonstances miraculeuses.

Mais pourtant, qui était-il ? Les vêtements carbonisés se collant à la peau même, le corps brûlé et tuméfié de cette aventure ayant mal tourné, et surtout ... Cette rage qu'il déployait alors qu'un clerc lui octroyait ses soins, que se passait-il réellement pour cet homme revenu des enfers et qui pourtant en avait emporté avec lui son hostilité malfaisante. Heureusement, de par son corps frêle et étant dépourvu de tomes magiques pour faire rugir cette rage qui ne voulait pas cesser, il restait facile de maîtriser cette presque carcasse mais visiblement, pas son âme. Attaché sur un lit et recevant des soins quotidiens, cet homme restait un mystère ... Surtout du simple fait que sa convalescence durait une éternité, malgré les sorts de rétablissement qu'un prêtre venait chaque jour lui appliquer, sans que ses blessures, sans que ses brûlures ne se résorbent... Il y avait quelque chose d'anormal avec ces brûlures, imprégnées d'une essence chaotique empêchant de se résorber, mais aussi à ce que l'esprit de notre blessé ne reprenne clairement ses esprits.

Il aurait fallu attendre deux mois avant de voir des améliorations à son état, où petit à petit au fil des jours ses blessures commençaient à se résorber mais le tout à un rythme horriblement, horriblement long. Et cette rage qui continuait de frapper en lui, dès qu'une personne s'approchait de lui notre homme s'agitait, forçait sur les lanières de cuir le retenant au lit, comme s'il souhaitait sauter sur la première personne venue et l'étrangler à mort ... Imaginant à la place le visage de cette personne, de cette anomalie étant le vecteur de toute sa fureur, celle qui faisait souffrir et meurtrir son corps depuis si longtemps déjà. La raison était toujours absente de lui, le traumatisme reçu et le chaos restant encore dans son corps n'aidaient en rien ces plaies autant externes qu'internes de se calmer. Néanmoins son état physique semblait se stabiliser de plus en plus, et grâce aux soins magiques reçus continuellement certaines parties de sa peau se reconstituaient normalement, notamment à la tête où quelques touffes de cheveux recommençaient à repousser normalement, blancs... Et sous son oeil gauche, une marque intriguante refaisait surface, une marque familière à l'intendant. C'était donc lui.

Cela faisait trois mois déjà, mais psychiquement il n'y avait pas eu d'amélioration malgré que son corps auparavant meurtri soit en bien meilleur état que le jour où il avait été retrouvé. Son identité reconnue, les aides et l'intendant essayaient de l'appeler pour faire ramener sa raison, sans aucun succès cependant. Imperméable aux appels d'autrui, dans son esprit refermé sur lui-même il continuait à revivre encore et encore cette journée de l'absolution où il reçu la plus terrible souffrance qu'il ait pu connaître, celle l'ayant marqué d'une pierre rouge... Une qu'il inconsciemment espérait qu'elle aurait été la dernière. Pourquoi avait-il survécu au final, si cela était pour souffrir éternellement ? Pourquoi continuaient-ils à essayer de le sauver, là où il se sentait damné pour toujours ? Était-il encore frappé par le chaos qui avait imbibé ses brûlures, ou bien était-ce son esprit qui se sentait si malade qu'il refusait toute amélioration de son état ? Impossible à dire, mais tout continuait vers cette voie où il ne trouverait pas le salut.

Quiconque approchait de lui recevait un sursaut d'hostilité de sa part, où il se débattait pour sauter à la gorge d'autrui avec seulement ces sangles pour l'en empêcher. Cloué à son lit, il vociférait des grognements plutôt que des mots alors qu'on le soignait, et extérieurement on ne pouvait que saluer le sang-froid des prêtres venant chaque jour assister à un tel spectacle, le subir même sans rechigner. Habitués. Jusqu'au jour où ils ne vinrent pas, une autre personne ayant fait le déplacement pour constater de l'état de notre blessé, notre malade. Quiconque s'en approchait se prenait la même réception, le voir se débattre comme un animal plus qu'un homme mais cette fois-ci on se rapprocha de lui davantage, si proche et pourtant inatteignable... S'il pouvait attraper cette personne, il pourrait l'étrangler, enfoncer ses pouces dans les orbites de ses yeux, la mordre peut-être. Tout n'était que bestialité, mais cette personne vint de force se blottir à lui, et ... l'enlacer, complètement à même s'en jeter sur lui. C'était un corps petit, plus frêle que le sien même, se donnant à lui comme en pâture à une bête heureusement bien attachée au niveau des poings, sans quoi cette personne aurait fini blessé. L'homme se débattait férocement, et pourtant la petite silhouette restait grâce à une force inconnue, anormale. Et dans le raffut de ses râles et grognements, il entendit la personne soupirer quelque chose, continuellement... Un nom. Griffin, Griffin... Un nom qu'il avait peut-être déjà entendu de la part de ses soigneurs, mais ici sans réelle raison, cela semblait le calmer petit à petit, jusqu'à devenir comme inerte tandis que la demoiselle restait à l'enlacer, et pleurer. Après tant de temps dans cet état des plus étranges, la bête en lui s'était calmé et maintenant, il regardait béat le plafond alors qu'il gardait contre lui celle l'ayant ramené à la raison, et lui faisant pousser ses premiers vrais mots depuis son retour parmi les vivants :


" S... Sanaki...? "


¤ ¤ ¤ ¤ ¤



Du temps avait coulé sous les ponts, et la convalescence du sénateur Griffin se portait bien mieux qu'auparavant. Ses brûlures avaient fini par se résorber en majorité, grâce au traitement magique qu'il reçut quotidiennement, et son état mental s'était stabilisé. Un an et demi plus tard, et le sieur Adams avait quasiment repris son apparence habituelle précédant son traumatisme physique et mentale. Tout cela depuis que l'apôtre était venue voir son état, elle qui avait été informé de sa mort brutale pour le retrouver dans cet état catastrophique, bien que vivant. Et c'était bien là tout ce qui avait compté pour elle, qu'il soit encore de notre monde là où elle l'avait imaginé de l'autre côté tout ce temps. Cette altercation avait su calmer les crises de rage du duc en convalescence, à qui l'impératrice avait remis cette bague si significative, celle qu'il se mettait à regarder intensément à chaque nouvelle fois où il s'apprêtait à ravoir une crise, pour se calmer de lui-même. L'amélioration fut telle qu'il avait repris la majorité de ses capacités moteur, pouvait marcher et parler de nouveau, presque comme si le Griffin d'avant se tenait enfin debout, devant nous. Il restait tout de même dans le manoir tout le long, au point d'être encore annoncé comme décédé ou du moins disparu depuis plus d'un an, que cela soit dans le duché ou au Sénat. Il valait mieux ne pas surcharger inutilement son esprit, encore un peu faible après ces évènements et ses propres réflexions, souvent négatives. Aurait-il pu éviter tout cela ? Même après que cette rage l'avait quitté, pouvait-il se considérer comme inoffensif pour les autres ? Il s'en voulait énormément d'au final n'avoir rien pu faire, notamment après avoir appris qu'une de ces anomalies s'en était prise à l'impératrice directement. Il était réellement difficile de positiver dans une telle situation, mais ... Était-il vraiment impuissant face à tout cela ? Non, probablement pas et maintenant qu'il s'était enfin refait une santé, au nez et à la barbe de la Mort elle-même, Griffin se sentait d'aplomb à reprendre ses activités du mieux qu'il le pouvait, n'oubliant pas ce qu'il avait appris de cette douloureuse expérience. Et fera tout pour ne plus jamais sombrer de nouveau face à telle adversité.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem — Dawn of Destiny :: Gestion :: Livre des Héros-
Sauter vers: