:: Tellius :: Criméa :: Lieux divers Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sur les traces de la mort [Pv : Arael]

avatar
Messages : 4
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 17 Nov - 19:14
Quelle misère.. Les Hommes sont-ils condamnés à répéter leurs erreurs, siècle après siècle ? Le vieillard s'interrogeait, tandis qu'il passait sur les landes piétiner par une armée folle. Le sang empoisonnait par endroit l'herbe, qui flétrissait déjà, alors que l'odeur de la mort continuait à planer dans l'air. Le vent lui même semblait se taire, car il ne portait plus les fragrances de l'été ni les sons discrets des insectes et des oiseaux.
Enfant déjà, Agnan avait vécu bercé par ce genre de paysages. En grandissant, il les avait lui-même semé, avant de les fuir en se retirant loin du monde. Mais en son absence, les conflits avaient continué. Les guerres n'avaient cessé de croître, de se multiplier, toujours plus violentes, jusqu'à en réveiller - disait-on non sans blasphèmes - la Déesse qui tentât alors de détruire le monde.
Fadaise et billevesées selon le vieil homme. Mais n'en était pas moins indiscutable que quelque chose s'était bel et bien produit. Ashnard avait mis le continent à feu et à sang, mais la deuxième grande guerre avait été encore pire semble-t-il.

Pour l'ancêtre, cela ne semblait avoir été qu'un cycle de plus qui se répétait. Autrefois, il y a dix ans, ou aujourd'hui encore...et très certainement dans les années à venir. Qui que soient ces "Cavaliers de l'apocalypse", ils étaient indéniablement mauvais, mais leur seul pouvoir et malveillance ne sauraient ruiner Tellius.
Non, le plus terrible...c'est que les habitants de Tellius, se remettant tout juste de deux effroyables guerres qui leur avait pourtant tellement apporté, recommençaient déjà à se poignarder les uns les autres. La paix qui avait enfin été acquise entre Beorcs et Laguz s'effilochait. Les pays se montraient les crocs au lieu de se tendre la main, et les armées comme les souverains gardaient nerveusement un oeil dans leur dos, craignant à tout moment de voir un allié se changer en ennemi.
Les Cavaliers ne faisaient qu'allumer une mèche qui attendait simplement une étincelle pour s'embraser.

Le vieil homme s'agenouilla auprès d'un corps. Un jeune homme, qui ne devait pas avoir vingt ans, était étendu là. Personne n'était venu le chercher après la bataille. Était-ce là la raison qui l'avait poussé à suivre le Chevalier de la Mort ? La solitude, l'incompréhension face à un monde qui le dépassait, ou bien l'espoir de se venger ?
Bien qu'il ne saura jamais ce qui avait motivé ce pauvre enfant, Agnan adressa une prière, implorant la Déesse de lui pardonner sa folie, l'insouciance de sa jeunesse qui l'avait poussé à mourir pour une cause ignoble, et se releva.
Dans ce qui restait de cette démence, le plus vieil homme de Tellius se demandait à quoi pouvait bien servir son expérience dans ce monde qui n'aspirait qu'à s'auto-détruire. Il voulait redonner l'espoir, apaiser les esprits, leur faire comprendre qu'il fallait se serrer les coudes et ne pas se laisser tenter par des paroles creuses ou des idéaux égoïstes...mais comment atteindre un coeur qui n'écoute pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem — Dawn of Destiny :: Tellius :: Criméa :: Lieux divers-
Sauter vers: