:: Administration :: Présentations :: Présentations en Cours Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Griffin Adams, la volonté de l'Ordre

avatar
Messages : 26
Classe : Marqué
Localisation : Duché de Persis
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Nov - 20:46
Griffin Adams

    Nom : Adams
    Prénom : Griffin
    Surnom : Duc de Persis
    Âge : 40 ans
    Sexe : Masculin
    Race : Marqué.
    Peuple / Classe : Érudit
    Niveau souhaité : (niveau 21 en récupération, non ?)
    Rang : Duc de Persis
    Pays d'origine : Forêt de Serenes

Psychologie.

Si je vous parlais de compassion, d'amour-propre, d'affection, que penseriez-vous ? Et bien si vous connaissiez l'homme en détails, c'est soit vous approuvez totalement ces dires, soit vous les réfutez en masse. Souriant d'un air malicieux, son regard pétillant parvient à sonder l'âme la plus indescriptible, l'empathie du Marqué étant grande. Voir même il s'agit là de son jeu préféré: analyser les gens et jouer avec eux. Son statut lui permet de côtoyer la noblesse, et ainsi de se fondre parfaitement dans ce monde avare où les affres de la société sont des discussions banales et des amusements à plus ou moins court terme. Mais ayant été éduqué pour être le maître d'œuvre de l'Apocalypse, Griffin n'a que faire de ces jeux-là, et s'investit souvent de sa présence au Sénat pour l'effort de guerre actuel. Pour lui, cet affrontement est de tout premier ordre car il lui permet en somme d'être redevable à son sauveur et à continuer son initiative. Bien que croyant en la Déesse, il ne croit cependant pas en la bonté humaine, étant un bon exemple de ce qui peut se faire de pire dans le domaine, autant dans le vécu que dans le comportement. Mais bien que déplacé, il reste un génie dans la manipulation d'autrui du fait de son talent inné à percevoir la vérité, ainsi que sa faculté de sonder les cœurs juste en discutant bêtement. Cynique et fanfaron, s'il sourit en vous fixant, c'est qu'il cherche la faille dans votre jeu... ou qu'il l'a déjà trouvé.


Physiologie.

Svelte et élégant, le corps de Griffin est sculpté afin d'affiner sa souplesse et son agilité, au dépend de sa force ou de sa constitution. Car il faut bien l'avouer, mais le Marqué est taillé comme un cierge d'église, sans exagération. Tel le roseau sur l'eau, flexible et frêle mais difficile à faire rompre néanmoins. Mais mettons de côté l'aspect musculaire de l'individu, qui finalement peut se définir comme une perche, et attardons-nous plutôt sur la texture de la chose, sur les détails poussant à se perdre dans son regard. Déjà bien que malgré son âge avancé, Griffin paraît avoir la vingtaine, tout au plus, de par son statut de Marqué. Ses muscles secs sont cependant dépourvus de la moindre cicatrice, à l'exception de sa jambe droite, où une terrible blessure datant depuis un quart de siècle l'empêche de se mouvoir sans aide manuelle, grace à une canne. Même les soins de son maître ne lui ont pas permis de guérir cette infirmité qui ne s'estompera qu'après la mort, sans nul doute.

Son visage pointu témoigne de sa maigreur et de la jeunesse apparente de son corps, ainsi que son petit nez un peu pointu également mais restant proche du modèle standard. Mais le plus intriguant dans cette description tout ce qu'il y a de plus banale réside dans son faciès, à savoir son regard incliné et ses pupilles mi-bleues mi-grises donnant une impression de sérénité, accentuée par son sourire presque insolent mais toujours présent. Ses cheveux mi-longs blancs témoignent en partie de son héritage Laguz, bien souvent en pétard et sans accord commun entre eux. Et pour couronner le tout, une marque à trois branches se situent sous son œil gauche, révélant sa condition de Marqué, bien qu'il tente parfois de faire passer cela comme une marque de Charmeur d'Esprit.
Vestimentairement parlant, sa faible constitution tend à le couvrir des pieds à la tête, et il est souvent affublé d'une veste longue noire ornée de blanc à quelques endroits, comme le col. Son pantalon en toile de lin blanc s'accorde avec sa chemise de même couleur, et ses bottines hautes finissent par compléter le tableau. Cependant il n'est pas rare de le voir se pavaner avec des costumes différents, celui décrit précédemment étant surtout son habit de sortie.


Biographie.

Depuis la nuit des temps, de par son existence quasi-immortelle, il guette sur les hommes, qu'ils soient Laguz ou Beorcs, il veillent à ce que les enfants de la déesse ne se combattent plus. Lui si dévoué, lui si juste, il a erré des siècles durant dans l'ombre, suite à sa paternité. Lehran était un émissaire de l'Ordre, celui de la déesse Ashera. Témoin de l'ancienne guerre divine, témoin de la folie des fils d'Ashunera, témoin du meurtre de sa descendance directe, il a été le premier bouleversé par la nouvelle que la populace de Begnion s'en allait massacrer son peuple, les hérons, si pacifiques et loyaux. Mais aveuglés par une soif de vengeance injustifiée, les Beorcs ont fait table rase sur la forêt, ne laissant que lambeaux et chair du peuple y habitant autrefois. Cependant... Non, ce n'était qu'un détail, mais...

Maellia aimait éperdument Raphaël Constignac, et il le lui rendait bien. Dans la fleur de l'âge, et en dépit de leurs différences, Maellia accepta d'enfanter un jeune bébé, qu'ils appelleront Griffin, et ce malgré la perte de ses pouvoirs. Pour elle, le bonheur de fonder une famille avec l'homme qu'elle aimait par-dessus tout dépassait ce maigre sacrifice, et espérait que l'ombre de la malédiction des Marqués ne pèsera pas sur son fils grâce à toute l'affection que ses parents lui apporteront, quelque soit les conditions. Raphaël pensait dans le même sens, et fut cependant exclu de Sienne lors qu'il annonça la 'bonne' nouvelle à son entourage et aux services locaux. Qu'à cela ne tienne, le couple décida de vivre dans la forêt de Serenes, la terre natale de Maellia. En dépend des apparences et vu leur pacifisme certain, les Hérons acceptèrent leur présence dans leur domaine, et il vécurent douze années dans le bonheur le plus complet. Puis vint l'assassinat de l'impératrice.

Lehran était consterné par cette histoire, et bien qu'il tentait de recouvrir de ses blessures reçues lorsqu'il avait souhaité s'interposer, il sentit une présence encore vivante... Celle d'un jeune garçon, une lame d'épée encore enfoncée dans la chair de sa jambe, et pleurant le plus possible tant qu'il le pouvait encore, agonisant à moitié. Lehran eut malgré tout un soupçon de compassion et le soigna en partie, mais ne put guérir sa jambe à cause de son état d'épuisement et de la gravité de la blessure. C'est à ce moment que leur destin se croisa, et maintenant en se faisant passer pour le duc de Persis, il avait sous son aile un jeune étalon plein de fougue et de rancune envers ce monde, tout comme lui.

Séjournant en grande partie au duché, Griffin apprit l'art de la magie lumineuse auprès du plus grand des maîtres en la matière, le premier ministre de Begnion lui-même. La maxime du grand Lehran était que pour combattre en ce monde, la meilleure arme qui existait était le mensonge. Mentir à sa famille, mentir à ses amis, mentir à quiconque se dressait en travers de sa route était la devise du duo, si bien que durant ces longues années, le héron déchu n'avait de cesse de tromper le Sénat, l'impératrice, ses alliés, ses ennemis pour détruire Tellius. L'épuration de la déesse était la seule solution pour rendre cette terre à jamais sanctifiée. Ce monde de mensonge brûlera sous le joug implacable de la vérité. Car Sephiran n'était pas fieffé menteur de plein gré, mais savait que face à un monde où la tromperie existait en permanence était mauvais en soi, il le fallait, et son expérience de sénateur et premier ministre par la suite lui montrait bien ce que ces enfants étaient capable de faire en la matière.

Puis le Jugement vint. Rares sont les personnes a ne pas avoir été pétrifiés par le désir d'Ashera, et Griffin en faisait partie. Il exultait, de voir tout ce monde pris par la grâce de la déesse, ignorants et faibles de surcroît. Cependant l'apparition et le soutien externe de la déesse Yune sur un groupuscule de pseudo-héros venu les défier poussa Lehran dans ses derniers retranchements, et bien que la victoire leur fut quasiment acquise, le premier ministre décida de son propre chef d'incanter avant que les élus de Yune ne viennent, plaçant un sort sur son apprenti Griffin.


"Maître Lehran, que faites-vous !?"

"Je suis désolé Griffin, mais si jamais je suis vaincu et que tout cela échoue, je compte sur toi pour veiller sur le monde à ma place."

"Vous ne serez jamais vaincu maître, cessez ce sort de téléportation s'il vous plaît ! Je veux me battre à vos côtés !"

"...Adieu, cher enfant..."

Un flash survint, et la seconde suivante Griffin se trouvait dans sa chambre, au duché de Persis. Il tomba à genoux, des larmes commençaient à perler le long de ses joues tandis qu'il frappait le sol de rage à l'aide de ses poings. Pourquoi ne pouvait-il rien faire ? Était-il impuissant ? Le temps de retourner à Sienne aussi vite qu'il le pouvait, et ce malgré son handicap, le combat était maintenant terminé, et voir ces gens impudents passer de pierre à chair à nouveau arracha à nouveau des larmes à Griffin, sachant son maître vaincu. Ils devaient payer, ils devaient connaître une fois pour toutes l'amertume de la défaite, personne ne peut aller à l'encontre de la volonté de la Déesse. Après huit cents ans de vagabondage et de passivité, Lehran venait de succomber, l'empire de Begnion perdit des membres importants de leur Sénat ainsi que leur premier ministre dans cet affrontement.


"Vous êtes donc le fils de Sephiran ? J'ai du mal à y croire."

"Pourtant avec tout le respect que je vous dois, chère impératrice, vous venez de lire le testament de feu le duc de Persis qui stipule que je suis son fils adoptif. Juste qu'il n'aimait pas en parler, mais je crois sincèrement que nous pouvons faire fi du passé et que nous ne nous soyons pas cotoyer plus tôt, essayons de rattraper ce temps. Je suis Griffin Adams, le nouveau duc de Persis, entendons-nous bien..."

Malgré son statut, le duché fut placé sous tutelle impériale à cause des exactions de Sephiran à la fin de la dernière guerre, bien que tout cela ait été étouffé par l'impératrice elle-même pour ne pas discréditer dans la mort celui qui l'a soutenu et élevé durant toutes ces années. Cinq ans durant, Griffin faisait tout son possible pour s'intégrer au nouveau Sénat en tant que membre honoraire au début, puis permanent quand le duché fut gracié il y a peu de temps. Certains trouveraient scandaleux de voir un sénateur ayant l'air aussi jeune, mais ses conseils avisés ainsi que son assiduité en font un fervent partisan de l'effort de guerre contre les Laguz, à l'heure actuelle.

"Voyez votre monde et contemplez-le tel que je peux le faire, et vous comprendrez que seul le Jugement pourra encore sauver vos âmes perdues, mortels."


Le Joueur.

    Pseudonyme : Elthaim
    Comment avez-vous connu DoD ? De par ses versions précédentes que j'ai connu
    Quelque chose à corriger ? un peu déçu de l'ancien Moi en relisant ma présentation, mais bon =x
    Expérience du RP : Vétéran, je dirais
    Avez-vous déjà joué à Fire Emblem ? Oui, du sixième au dixième
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kerorian
Admin. Casseur de dents stoïque.
Messages : 198
Age : 23
Classe : Héros
Localisation : Errant
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Nov - 12:23
Comme on en avait déjà parlé, tu peux récupérer ta fiche et ton ancien niveau, penses à refaire ta FT aussi, et tu pourras y aller.

Bon retour parmi nous mon gars
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem — Dawn of Destiny :: Administration :: Présentations :: Présentations en Cours-
Sauter vers: